Mon parcours

Née en 1966, j’ai travaillé longtemps dans la grande distribution où je n’ai pu que constater les dégâts dus aux mouvements répétitifs, au port de charges lourdes, les TMS (Troubles Musculo Squelettique), les dépressions, le stress, le burn-out, les arrêts de travail, les accidents du travail.

J’ai moi-même été victime de tendinites et j’ai eu envie d’essayer de combattre  ces problèmes et de changer les choses.

J’ai d’abord pris soin de moi, afin de pouvoir aider les autres, je me suis inscrite au cours de DO IN (sorte d’auto-shiatsu) de mon village, où j’ai pratiqué pendant 6 ans.

Puis, logiquement, j’ai commencé une formation en 2015 à l’ESSP (Ecole Supérieure de Shiatsu Professionnel) de Luynes pour devenir « spécialiste en Shiatsu ».

La direction de notre hypermarché (Auchan) a accepté ma proposition, d’ouvrir un espace de « Zénitude » en 2016, dans le cadre du « bien-être en entreprise », afin que le personnel puisse bénéficier de mes soins et me permette de me perfectionner dans ma pratique.

Chaque employé peut ainsi , participer sur son temps de travail à une activité une fois par mois et sans limitation en dehors de son temps de travail. Les activités proposées sont : shiatsu, massage assis, sophrologie, méditation, yoga, ostéopathie, naturopathie (conseils alimentaires) etc….

 

Le Shiatsuki s’engage à respecter un Code de déontologie conforme à l’esprit et à la pratique du Shiatsu, tel qu’il est transmis par les enseignants affiliés au Syndicat Professionnel de Shiatsu :

Il s’engage tout au long de sa pratique :

  • à exercer son art dans le respect total de l’intégrité physique et morale de chaque personne,
  • à respecter la plus stricte confidentialité, il observe le secret professionnel,
  • à toujours garantir les meilleures prestations, en maintenant ses compétences et la qualité de son travail au plus haut niveau, notamment en participant à des cours postgraduate, des stages et des formations complémentaires, des colloques, des congrès ou des séminaires au moins une fois par an,
  • à ne jamais oublier que le Shiatsu n’est ni une pratique médicale au sens occidental du terme, ni un massage, ni une idéologie, mais une discipline énergétique manuelle et holistique, un art du toucher s’inscrivant prioritairement dans le domaine de la prévention.

Par conséquent, tout Spécialiste en Shiatsu doit :

  • s’abstenir d’établir un quelconque diagnostic
  • se garder d’interrompre ou de modifier un traitement médical
  • s’interdire de proposer ou de conseiller des remèdes
  • accepter les limites de ses compétences et au besoin diriger sans délai le receveur vers un médecin.